L' ART

Le point de départ d'IMADGIN.

L'imagination, c'est l'interprétation propre à chacun de regarder ce qui l'entoure et la photographie est un moyen de partager ce point de vue avec les autres. Une photo, c'est une fenêtre ouverte sur le monde du photographe qui l'a prise.

DAVY JONES - 2018

Modèle : Aurélien Desbureaux - MUAH : Clémence Doucet
Costume : Osvald LARPenteur - créations cuir - Assistant : Sparaw

" J'ai consacré dix ans de ma vie à la tâche que tu m'avais confié, j'ai passé dix ans de ma vie à veiller ceux qui avaient péri en mer. Et finalement, quand nous aurions pu être enfin réunis, tu n'étais pas là. Pourquoi n'étais-tu pas là ? "


DAVY JONES - 2018


Modèle : Aurélien Desbureaux - MUAH : Clémence Doucet
Costume : Osvald LARPenteur - créations cuir - Assistant : Sparaw

TU M'AURAS - TRYPTIQUE, 2018


" Il existe des maux pour lesquels il n'y a pas de mot. Ou ils sont difficiles à trouver ; il faut les choisir avec soin, tourner chaque phrase avec attention, comme la danseuse qui déambule adroitement sur son plancher, avec des mouvements étudiés et longtemps préparés pour un rendu si naturel.


C'est pourquoi, après avoir écrit, effacé, recommencé puis effacé à nouveau, je préfère laisser les images parler pour moi.


J'expliquerai simplement que ce projet était un défi tant technique que personnel car pour la première fois, vous découvrez un passage de ma vie dans mes photos. Des photos qui parleront peut-être à d'autres personnes car elles traitent de la maladie, et plus particulièrement de maladie du cerveau qui a frappé quelqu'un à qui je tiens énormément, il y a 15 ans.


Lorsqu'on survit à une telle épreuve sans séquelle physique, beaucoup de gens oublient rapidement qu'il reste les séquelles morales et psychiques, invisibles et secrètes mais pas moins dévastatrices.


Ce triptyque représente la souffrance invisible, celle que l'on trouve si on cherche à la ressentir, mais qu'on peut aisément éviter si on ne veut pas la voir. Ce mal qui enferme le malade dans une profonde solitude et un sentiment d'être incompris constamment, rendant l'entourage impuissant et pour lequel les médecins ne peuvent rien. Dans mon cas c'est la tumeur d'un être cher, pour d'autres ça peut-être un cancer ou une dépression, d'un ami, d'une soeur ou de soi-même."

ÉQUIPE



Modèles : Bruno Di Giacomo & Meria D Modèle
MUAH : MarionMaquillage
Costume : KoxTension
Assistant : Sparaw
Lieu : Eventweek


Anneliese - 2018

Modèle : Anna Wanderlust

Assistant : Sparaw

ETHYLOPHOBIE - 2019


" Il est de forts parfums pour qui toute matière

Est poreuse ; - on dirait qu'ils pénètrent le verre.

Quelquefois en ouvrant un coffret d'Orient

Dont la serrure grince et rechigne en criant,

Ou dans une maison déserte quelque armoire,

Sentant l'odeur d'un siècle, arachnéenne et noire,

On trouve une vieux flacon jauni qui se souvient, 

D'où jaillit toute vive une âme qui revient.

Mille pensées dormaient, - chrysalides funèbres,

Frémissant doucement dans les lourdes ténèbres, - 

Qui dégagent leur aile et prennent leur essor,

Teintés d'azur, - glacés de rose, - lamés d'or.

Voilà le souvenir enivrant qui voltige

Dans l'art troublé ; - les yeux se ferment ; le vertige

Saisit l'âme vaincue et la pousse à deux mains

Vers un gouffre où l'air est plein de parfums humains.

Il la terrasse au bord d'un gouffre séculaire,

Où, - Lazare odorant déchirant son suaire, -

Se meut dans son réveil le cadavre spectral

D'un vieil amour ranci, charmant et sépulcral.

Ainsi, quand je serai perdu dans la mémoire

Des hommes, - dans le coin d'une sinistre armoire

Quant on m'aura jeté, vieux flacon désolé,

Décrépit, poudreux, sale, abject, visqueux, fêlé,

Je serai ton cercueil, aimable pestilence !

Le témoin de ta force et de ta virulence,

Cher poison préparé par les anges ! liqueur

Qui me ronge, ô la vie et la mort de mon coeur !"

Le Flacon - Charles Baudelaire

ÉQUIPE


Modèle : Guibac
Assistant :
Sparaw

L'ASCENSION - 2019

Cette série chronologique retrace les différentes étapes de la dépression, jusqu'à la guérison. 


La bulle noire : c'est une métaphore que j'utilise beaucoup. Le personnage traverse une période difficile, que ce soit de la dépression ou dû à une épreuve de la vie, elle se sent seule même lorsqu'elle est entourée. En tête à tête avec sa souffrance, enfermée dans une bulle noire invisible aux yeux des autres mais extrêmement pesante. Pesante par cette sensation que personne n'est capable de la comprendre. Elle voudrait être n'importe qui d'autre qu'elle-même. 


La rencontre : Le remède de la guérison est bien souvent caché au fond de soi mais le personnage n'est pas prête à se confronter à ses démons. Pour rencontrer la lumière, il faut être près à laisser les ténèbres derrière soi.

L'inconnu : Comme l'otage qui fini par trouver sa prison réconfortante, dans le cadre d'une dépression, il est difficile d'accepter l'existence d'une possible guérison. Le personnage vit depuis longtemps dans le noir, cette fameuse bulle devient rassurante, car finalement, le changement effraie, à la fois car c'est sauter dans l'inconnu mais aussi car elle se croit incapable de quoique ce soit d'autre.


La révélation : Peu importe la raison, la protagoniste est prête à voir plus loin. Elle se familiarise avec l'idée du bonheur, elle envisage enfin d'autres possibilités pour elle et sa confiance renaît. Toujours un peu dans la crainte car elle tombera peut-être, mais pour la première fois, elle entreprend d'essayer. 

L'éclosion : Et c'est la renaissance. Accrochée à la vie, elle remonte pour apercevoir la lumière, l'horizon et toutes les possibilités qu'il offre. Elle re-découvre le monde et ce qu'il a à lui offrir. La vie recommence.

ÉQUIPE

Modèle : Lumen Candela Lux
Assistant : Sparaw

Page en construction, la suite arrive bientôt !